Tous les articles par Jean-François GIRMENS

Blogs santé et Wikio : mai 2010

Typhaine de Frémont révélait en « exclusivité » sur son Blogule dès le 4 les 20 premiers, mais il m’a fallu attendre la publication « officielle » de la totalité du classement des 100 blogs Santé « les plus influents » selon Wikio pour le croiser avec le répertoire des sites certifiés HON (grâce cet outil bien pratique qu’est le plugin pour Firefox ou IE) : la mise à jour pour mai 2010 est donc maintenant disponible.

Alors qu’il n’y en avait que 12 en aout 2009, ce sont donc maintenant 20% des blogs dans ce classement qui sont certifiés HON. Ce progrès provient tant de la certification de blogs déjà présents, que de l’entrée dans le classement de blogs déjà certifiés.

Or, le sujet de la certification des sites santé est justement d’actualité ces jours ci, notamment à la suite d’une rencontre au CNOM sur « L’évolution de la relation Médecins-Patient à l’heure d’Internet » au cours de laquelle été annoncée la certification de Doctissimo et l’ajout d’un neuvième principe, « déontologique », pour les sites de médecins… tandis que seulement 28% des personnes qui consultent des sites santé connaissent l’existence de la certification HON !

Encore beaucoup de chemin donc pour faire connaître HON à la fois aux éditeurs de site santé… et à leurs visiteurs !

Médecine peRSSonalisée sur Webicina

Je vous en parlais il y a plusieurs mois :

Pour les plus « réfractaires » […], une page appelée « PeRSSonalized medecine » épargne l’utilisation d’un lecteur de flux RSS, en compilant pour vous sur une seule page à onglets les derniers articles, dernières nouvelles, billets de blogs et publications sur les sites communautaires, classés par source et spécialité…
[…] Toutes les sources sont anglophones… mais il n’est pas impossible que d’autres langues apparaissent prochainement…

Webicina vient de lancer sa version française de « Médecine peRSSonalisée » : il ne s’agit pas d’une simple traduction de la plateforme, mais bien d’une compilation de ressources francophones… à laquelle (je peux maintenant l’avouer) j’ai un peu participé : nos échanges sur le sujet datant déjà un peu, il manque probablement un certain nombre de ressources, découvertes (voire apparues) ou ayant « déménagé » depuis (liens non exhaustifs bien sûr)… mais cela sera certainement très vite corrigé !

Quoi qu’il en soit, un excellent moyen pour réaliser l’intérêt des flux RSS pour l’information médicale, et faire ses premiers pas dans la medecine2.0 !

Lien : http://www.webicina.com/perssonalized/?lang=2

Recherche clinique et Web2.0

Investigateur dans de nombreux essais cliniques (et ce n’est pas ce qui manque en ophtalmologie actuellement : voir mon billet précédent par exemple), je ne peux que saluer l’initiative du CenGEPS (Centre National de Gestion des Essais de Produits de Santé) et de la FHF (Fondation Hospitalière de France) qui lance une vaste campagne d’information sur la recherche clinique. Si des patients mieux informés se prêteront plus volontiers à ces essais (une enquête récente faisait état de plus de 50% des sondés qui refuseraient de participer), espérons qu’elle fera oublier le terme de « cobayes » encore trop souvent employé (et notamment par un grand nombre de médias ayant relayés l’information comme TF1 ou Le Figaro !).

A côté d’outils « traditionnels » (affiches, dossier et communiqué de presse), cette campagne utilise toutes les ressources d’internet et du web2.0 : outre le site notre-recherche-clinique.fr, elle utilise aussi Twitter, Facebook et NetVibes, les images sont publiées sur Flickr et les vidéos partagées sur DailyMotion.
Par ailleurs, les patients sont incités à être actifs, grâce à un moteur de recherche des essais en cours de recrutement en France (plus « abordable » que celui de l’AFSSAPS) et à la possibilité d’abonnement à des alertes par email...

Prochaine étape : un dispositif comparable pour l’information de nos confrères (qui jouent parfois un rôle non négligeable certainement dans le refus de certains patients) ?
Est-il possible en France d’aller encore plus loin, à l’image de PatientsLikeMe (où un patient peut renseigner son profil avec des détails sur son état de santé, à partir duquel peut lui être directement proposé de participer à un essai) ?

Pour en savoir plus (et découvrir par la même occasion ces blogs intéressants si ce n’est déjà fait !): La Santé dans la Cité, SuperGelule, Le Blogule Rouge, BioGeekBlog, Le blog de la santé.

Avastin vs. Lucentis : influence du prix ?

Jean-Marie Vailloud (Grange Blanche) reparlait avant-hier d’un article du JAMA publié en 2008 (accessible ici), montrant que l’efficacité d’un placebo d’antalgique était proportionnelle à son prix annoncé.
Cela est-il applicable aux anti-VEGF (ranibizumab-Lucentis, ou bevacizumab-Avastin hors AMM) utilisés en traitement de la DMLA exsudative ?

Évidemment, l’influence du prix d’un médicament semble peu probable sur des critères d’évaluation objectifs (angiographie, OCT), mais qu’en est-il sur les critères subjectifs tels que l’acuité visuelle (le plus souvent critère principal d’ailleurs) ou « Qualité de Vie » ?
Si les études randomisées en cours (CATT aux USA avec les premiers résultats attendus dans moins d’un an, GEFAL en France, IVAN en Angleterre, VIBERA en Allemagne, MANTA en Autriche, LUCAS en Norvège…) confirment notre impression clinique d’équivalence entre les deux traitements, elles ne prendront pas en compte ce paramètre, puisque le patient, en « insu », ne connait pas la nature du traitement qu’il reçoit (pour un prix par injection variant de quelques dizaines d’euros à plus de 1000€) !

Quoi qu’il en soit, dans une étude rétrospective publiée récemment (mais il n’est pas précisé dans l’article si le patient était sensibilisé ou non au prix des deux alternatives, étant remboursé de la même manière quel que soit le choix), les deux traitements semblent bien avoir une efficacité comparable en terme d’acuité visuelle et de tolérance… avec un nombre moyen d’injections nécessaires moins important sous Avastin que Lucentis (4,4/an vs 6,3 respectivement).

Référence : Fong DS, Custis P, Howes J, Hsu JW. Intravitreal bevacizumab and ranibizumab for age-related macular degeneration a multicenter, retrospective study. Ophthalmology 2010 Feb;117(2):298-302. Epub 2009 Dec 6.

Futurs (?) traitements de la DMLA atrophique

Faisant figure de « parents pauvres » à côté de la DMLA exsudative qui bénéficie depuis quelques années des traitements anti-VEGF, les formes plus précoces (« maculopathie liée à l’âge ») et la forme atrophique de DMLA font actuellemment l’objet de nombreux essais thérapeutiques. J’avais déjà abordé certaines approches, en voilà une liste actualisée, présentée lors du dernier « Jeudi de la Rétine » (10 avril 2010) :

Vous pouvez retrouver l’intégralité des présentations de cette soirée consacrée à la DMLA atrophique sur le site de la Fédération Rétine de Paris.