Archives du mot-clé cataracte

Bibliographie DMLA : les articles qu’il fallait lire en 2009-2010

Comme l’année dernière, j’étais invité à présenter lors de la « Journée du réseau DMLA » (qui marque le début de la campagne d’information et de dépistage) les « 5 articles qu’il fallait lire » en 2009-2010 (en 10 minutes)… parmi les 1200 et quelques retrouvés par PubMed à la requête « age-related macular degeneration », limités à la période 25 juin 2009 – 25 juin 2010…

Ces fichiers sont à votre disposition pour une utilisation personnelle (consultation) :
aucun élément ne peut être diffusé sans mon autorisation.
N’hésitez pas à me contacter pour toutes questions.

Quelques commentaires ci-après…
Continue la lecture

Les origines d’une cataracte révélées par la microscopie à force atomique

Communiqué Institut Curie/Inserm/CNRS – 11 octobre 2007 :

Des chercheurs ont pour la première fois observé à très haute résolution un tissu pathologique grâce à la microscopie à force atomique, une technique permettant d’obtenir une image de la surface d’un échantillon avec une précision d’un milliardième de mètre. Ils ont étudié la membrane des cellules d’un cristallin chez un patient atteint de cataracte ce qui leur a permis d’identifier les modifications biologiques responsables de cette pathologie chez ce malade. Ces résultats, publiés dans le Journal of Molecular Biology, sont les premiers à montrer que l’observation à haute résolution d’un tissu pathologique permet de livrer des informations sur l’origine moléculaire d’une maladie. La microscopie à force atomique devient ainsi une technique de nano-imagerie médicale.

Vous pouvez lire le communiqué de presse en entier sur le site de l’INSERM… et l’abstract sur la page « Publications » de ce site : bel exemple de coopération entre chercheurs (l’équipe de Simon.Scheuring) et un ophtalmologiste du CHNO des Quinze-Vingts, à l’image de ce qui devrait se développer une fois l’Institut de la Vision inauguré (début 2008).

Les collyres d’Othera traitent la DMLA, la cataracte et le glaucome…

Suite à la parution sur MedicalNewsToday d’un communiqué de presse concernant le résultat d’études précliniques d’un COLLYRE aux propriétés pour le moins étonnantes, j’ai enfin pris le temps d’aller voir le site internet de compagnie pharmaceutique responsable : Othera Pharmaceuticals

Cette société fondée en 2002 développe en effet des traitements pour le moins … innovants !

Leur produit phare, OT-551, est un collyre indiqué en traitement de la DMLA, par sa capacité à limiter les dommages causées par les radicaux libres, et par ses propriétés antiangiogéniques, synergiques avec les traitements anti-VEGF actuels :

Dr. Mousa’s talk was presented at the Angiogenesis 2007 Conference in Key Biscayne, FL, hosted by the Bascom Palmer Eye Institute.

In his study, Dr. Mousa employed a well-known model of angiogenesis (the Chick Chorioallantoic Membrane or CAM model) wherein a blood vessel growth factor (i.e., vascular endothelial growth factor, or VEGF) is applied to a chick embryo to rapidly generate neovascularization, a hallmark of wet AMD. Dr. Mousa then studied the effect of either Lucentis or Avastin treatment alone, or in combination with Othera’s drug to inhibit the number of new blood vessels formed. The results from this model clearly demonstrate that when the Othera compound OT-551 is added to either Lucentis or Avastin treatment there is a synergistic effect versus either treatment alone.

Il n’en fallait pas plus pour lancer un essai clinique de phase II sur l’adjonction d’OT-551 au Lucentis en traitement de la DMLA exsudative, dont le recrutement devrait débuter dans quelques semaines ou mois aux USA. Le résultat escompté est d’augmenter le bénéfice en terme d’acuité visuelle, tout en permettant de diminuer le nombre d’injections intra-vitréennes (rien que ça !).

Une autre étude, concernant cette fois la DMLA atrophique, est déjà en cours de recrutement.

Mais ce n’est pas tout ! OT-551 permettrait également de ralentir l’opacification du cristallin ! Une étude de phase II est également en cours dans cette indication.

Je vous laisse imaginer le potentiel de ce traitement, topique rappelons-le, si les données précliniques se confirment en phase d’expérimentation clinique…

Non content de s’attaquer à deux causes majeures de malvoyance, Othera développe également un autre collyre, OT-730, nouveau béta-bloquant, qui serait dépourvu des effets indésirables systémiques bien connus de cette classe thérapeutique…