Archives du mot-clé orthoptie

Mise à jour : ETDRS en pratique, version 2009

Nouvelle version du cours sur la méthode pour mesurer l’acuité visuelle selon l’ETDRS :

Ces fichiers sont à votre disposition pour une utilisation personnelle (consultation) :
aucun élément ne peut être diffusé sans mon autorisation.
N’hésitez pas à me contacter pour toutes questions.

Offrir « Gym des Yeux » à Noël ?

Les jeux vidéos font certainement partie des emplettes de certains d’entre vous en cette période… Voilà donc quelques réflexions sur ce qui est présenté par Nintendo comme un logiciel « permettant d’entrainer 5 forces de la vision (vision dynamique, vision instantanée, mouvement oculaire, vision périphérique, coordination oeil-main) » : Gym des Yeux.

  1. En tant qu’ophtalmologiste, je ne peux que mettre en doute l’intérêt des mini-jeux proposés… Même si je vous avais parlé de l’intérêt que semblaient montrer des jeux d’actions, aux graphismes complexes, pour développer certaines performances visuelles, le type d’exercices proposés ici est bien loin de cela.

    Les travaux du Pr. Ishigaki, qui servent de caution scientifique, semblent bien exister : une rapide recherche dans PubMed le retrouve comme auteur de quelques références sur le sujet entre 1991 et 1995… mais aucune n’évalue le type d’exercices proposés par Nintendo :

    • Ishigaki H, Edagawa H, Miyao M. On the focal distance of the eye during sighting in pistol shooting. Percept Mot Skills. 1995 Aug;81(1):191-4.
    • Miyao M, Ishikawa H, Ito M, Teo PC, Furuta M, Ishigaki H. Effect of a low dose of alcohol on dynamic visual acuity. Percept Mot Skills. 1994 Jun;78(3 Pt 1):963-7.
    • Ishigaki H, Miyao M. A new dynamic visual acuity device–aging and sex difference in dynamic visual acuity. Sangyo Igaku. 1994 May;36(3):181-2.
    • Ishigaki H, Miyao M. Implications for dynamic visual acuity with changes in aged and sex. Percept Mot Skills. 1994 Apr;78(2):363-9.
    • Miyao M, Ishihara S, Ishigaki H, Sugiura T, Matsuura E, Furuta M, Sakata T. Psychology of computer use: XXX. Effects of presentation speed on pupil size using negative and positive CRTS. Percept Mot Skills. 1993 Dec;77(3 Pt 1):979-84.
    • Ishigaki H, Miyao M. Differences in dynamic visual acuity between athletes and nonathletes. Percept Mot Skills. 1993 Dec;77(3 Pt 1):835-9.
    • Ishigaki H, Miyao M, Ishihara S. Change of pupil size as a function of exercise. J Hum Ergol (Tokyo). 1991 Jun;20(1):61-6.
    • Ishigaki H, Miyao M, Ishihara S, Sakakibara H, Yamada S, Furuta M, Sakata T. The deterioration of visual acuity by exercise under a mesopic vision environment. J Sports Med Phys Fitness. 1991 Jun;31(2):272-6.

    Par ailleurs, comme le note le Pr. Péchereau sur son blog, « de tels exercices exécutés par des personnes atteintes de certaines pathologies (strabisme, nystagmus, etc.) pourraient se révéler dangereux, en permettant la prise de conscience de phénomènes jusque là inconscients. »

  2. En comparaison avec d’autres jeux du moment, les quelques tests de sites spécialisés que j’ai consultés (par exemple : JeuxVideos.com ou GameKult) semblent d’accord sur son faible intérêt, avec des exercices lassants, répétitifs, des graphiques peu convaincants et une durée de vie limitée…

Décret de compétence des orthoptistes

Le nouveau décret de compétences des orthoptistes vient de paraître au JO, élargissant (officiellement) largement les actes qu’ils peuvent accomplir (voir les articles 4342-6 et 7)… En pratique, certains n’avaient pas attendu ce décret pour les leur déléguer depuis longtemps déjà :

DECRET N°2007-1671 DU 27 NOV 2007 FIXANT LA LISTE DES ACTES POUVANT ETRE ACCOMPLIS PAR LES ORTHOPTISTES ET MODIFIANT LE CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES)

Art. R. 4342-1 : L’orthoptie consiste en des actes d’exploration, de rééducation et de réadaptation de
la vision utilisant éventuellement des appareils et destinés à traiter les anomalies fonctionnelles de
la vision.

Art. R. 4342-2 : Sur prescription médicale, l’orthoptiste établit un bilan qui comprend le diagnostic orthoptique, l’objectif et le plan de soins. Ce bilan, accompagné du choix des actes et des techniques appropriées, est communiqué au médecin prescripteur.
L’orthoptiste informe le médecin prescripteur de l’éventuelle adaptation du traitement en fonction de l’évolution et de l’état de santé de la personne et lui adresse, à l’issue de la dernière séance, une fiche retraçant l’évolution du traitement orthoptique.

Art. R. 4342-3 : Les orthoptistes sont seuls habilités, sur prescription médicale et dans le cadre du traitement des déséquilibres oculomoteurs et des déficits neurosensoriels y afférents, à effectuer les actes professionnels suivants :
1° Détermination subjective et objective de la fixation et étude des mouvements oculaires ;
2° Bilan des déséquilibres oculomoteurs ;
3° Rééducation des personnes atteintes de strabisme, d’hétérophories, d’insuffisance de convergence ou de déséquilibres binoculaires ;
4° Rééducation des personnes atteintes d’amblyopie fonctionnelle.
Ils sont en outre habilités à effectuer les actes de rééducation de la vision fonctionnelle chez les personnes atteintes de déficience visuelle d’origine organique ou fonctionnelle.

Art. R. 4342-4 : Les orthoptistes sont habilités à participer aux actions de dépistage organisées sous la responsabilité d’un médecin.

Art. R. 4342-5 : Les orthoptistes sont habilités, sur prescription médicale, à effectuer les actes professionnels suivants :
1. Périmétrie ;
2. Campimétrie ;
3. Etude de la sensibilité au contraste et de la vision nocturne ;
4. Exploration du sens chromatique ;
5. Rétinographie non mydriatique.
L’interprétation des résultats reste de la compétence du médecin prescripteur.

Art. R. 4342-6 : Ils sont habilités à participer, sous la responsabilité d’un médecin en mesure d’en contrôler l’exécution et d’intervenir immédiatement, aux enregistrements effectués à l’occasion des explorations fonctionnelles suivantes :
1. Rétinographie mydriatique ;
2. Electrophysiologie oculaire.

Art. R. 4342-7 : Sur prescription médicale, les orthoptistes sont habilités à déterminer l’acuité visuelle et la réfraction, les médicaments nécessaires à la réalisation de l’acte étant prescrits par le médecin.

Art. R. 4342-8 : Sur prescription médicale et sous la responsabilité d’un médecin ophtalmologiste en mesure d’en contrôler l’exécution et d’intervenir immédiatement, les orthoptistes sont habilités à réaliser les actes suivants :
1. Pachymétrie sans contact ;
2. Tonométrie non contact
3. Tomographie par cohérence optique (OCT) ;
4. Topographie cornéenne ;
5. Angiographie rétinienne, à l’exception de l’injection qui doit être effectuée par un professionnel de santé habilité ;
6. Biométrie oculaire préopératoire ;
7. Pose de lentilles.

Via ListeSnof, Orthoptie.net

ETDRS en pratique

Voilà la dernière version du cours pour les orthoptistes des Quinze-Vingts devant réaliser les mesures d’acuité visuelle ETDRS :

Ces fichiers sont à votre disposition pour une utilisation personnelle (consultation) :
aucun élément ne peut être diffusé sans mon autorisation.
N’hésitez pas à me contacter pour toutes questions.