Rugby et oeil

Non, je ne remuerai pas le couteau dans la plaie
Juste vous signaler un article intéressant paru dans le Journal de Traumatologie du Sport en septembre 2007 concernant la traumatologie oculaire liée à la pratique du rugby, où l’on apprend que l’essentiel des traumatismes graves sont le fait de gestes interdits, d’où la nécessité d’un arbitrage sans complaisance !

Alors que le rugby est un sport collectif où les contacts sont souvent rudes, les lésions traumatiques de la sphère oculaire sont rarement graves. L’orbite et les paupières sont fréquemment touchées, étant les structures les plus exposées. Les lésions du globe oculaire lui-même sont rares et mettent exceptionnellement le pronostic visuel en jeu. La kératite traumatique et l’hémorragie intraoculaire pourraient être les plus fréquentes, mais guérissent généralement sans séquelles. Les formes graves sont souvent le fait des traumatismes intentionnels tels les doigts « fourchette » dans l’œil, ou les coups de poing, pied ou genou. La meilleure prévention de ces accidents repose sur l’éducation des joueurs, l’élaboration de règles de jeu visant à encore plus protéger ceux-ci et l’application rigoureuse des sanctions. Un panorama des traumatismes oculaires du rugby est détaillé.